Deux kayakeurs en action

Pierre-Luc Poulin

Biographie

Pierre-Luc Poulin a percé sur la scène internationale aux Championnats du monde juniors de 2013 en terminant au huitième rang des épreuves de K-1 200 m et K-4 1000 m à Welland, en sol canadien. Réputé pour ses qualités de sprinteur, il a dominé les épreuves de courte distance aux Jeux du Canada de 2013 où il a remporté quatre médailles d’or en K-1 500 m, K-1 200 m, K-2 200 m et K-4 200 m. 

En 2014, Pierre-Luc a participé aux Championnats du monde des moins de 23 ans où il a de nouveau terminé dans le top 8 de l’épreuve du K-4 1000 m. En octobre 2014, son frère Maxim, qui fait aussi du canoë-kayak, et lui ont été nommés dans le premier groupe d’entraînement de prochaine génération (NextGen) mis sur pied par Canoe Kayak Canada, À nous le podium, Canoë-Kayak Québec et l’Institut national du sport du Québec. Avec dans sa mire le podium des Jeux de 2020 à Tokyo, Pierre-Luc a participé à ses premières Coupes du monde en 2015. 

Poulin a représenté le Canada aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, décrochant une médaille de bronze au K-2 200 m et prenant le quatrième rang au K-4 100 m. Plus tard au cours du même été, il a participé à ses premiers Championnats du monde seniors de l’ICF avec l’équipage du K-4 1000 m. Cependant, Poulin était de retour aux Championnats du monde des moins de 23 ans en 2016, 2017 et 2018. Son meilleur résultat a été une quatrième place au K-4 500 m en 2017. C’était aussi en 2017 qu’il a disputé sa première finale A aux Championnats du monde seniors de l’ICF, prenant le huitième rang du K-2 200 m. 

En 2018, Poulin a remporté sa première médaille de Coupe du monde, soit l’argent au K-2 500 m à Duisbourg en Allemagne. Aux Championnats du monde de 2019, il était membre de l’équipage du K-4 500 m qui a qualifié le Canada pour cette épreuve aux Jeux de Tokyo 2020. 

À propos de Pierre-Luc 

Débuts : Il a commencé à pagayé à l’âge de sept ans… N’étant pas trop attiré par la compétition, il regardait son frère Maxim s’entraîner avec le programme de haute performance à partir du quai. Un après-midi, l’entraîneur de l’équipe nationale Fred Jobin,  l’a amené dans le bateau des entraîneurs pour rencontrer les athlètes et lui a donné un DVD des courses des Championnats du monde. Il a regardé le DVD si souvent qu’il ne fonctionne presque plus, mais il y a trouvé la motivation de s’y mettre et l’année suivante, il remportait son premier Championnat provincial… Son frère a commencé le canoë-kayak après une présentation de l’Olympien Maxime Boilard (l’ancien camelot de sa mère) à l’école primaire… Autres intérêts : Il aime faire de la motoneige et voyager avec un sac à dos… 

Palmarès international

Jeux panaméricains : 2015 – BRONZE (K-2 200 m); 4e (K-4 1000 m)

Championnats du monde de l’ICF : 2019 – 14e (K-4 500 m); 2018 – 20e (K-4 500 m); 2017 – 8e (K-2 200 m), 10e (K-4 500 m); 2015 – 16e (K-4 1000 m)

Championnats du monde U23 de l’ICF : 2018 – 6e (K-4 500 m); 2017 – 4e (K-4 500 m), 17e (K-2 1000 m); 2016 – 10e (K-2 1000 m), 6e (K-4 1000 m); 2014 – 8e (K-4 1000 m)

Championnats du monde juniors de l’ICF : 2013 – 8e (K-1 200 m), 8e (K-4 1000 m)

Championnats panaméricains juniors : 2013 – OR (K-1 200 m), OR (K-1 1000 m)